Livraison gratuite à partir de 150,- €
Commandé avant 21:00, expédié aujourd'hui
90 jours droit de rétractation *

Découvrez nos nouvelles collections : Eskadron, Cavallo, PK International

Découvrez nos nouvelles collections

Vermifuges pour chevaux

Les vers chez les chevaux

On sous estime beaucoup la contamination par les vers mais elle s’avère très dangereuse pour les chevaux. Elle peut engendrer des coliques, de la diarrhée, de l’anémie, un amaigrissement, un retard de croissance et même la mort. Heureusement, on peut combattre les vers.

Ces parasites vivent bien souvent dans les intestins du cheval et à ses dépens .

Comment mon cheval attrape-t-il des vers ?

Les chevaux contaminés par des vers excrètent des œufs dans leurs crottins qui se transforment ensuite en larves et se nichent dans l’herbe et dans le fumier. D'autres chevaux les ingèrent lors du broutage. Même quand le fumier a été consommé, les œufs/larves restent propagés dans la prairie. C’est un problème à ne pas négliger surtout chez les jeunes chevaux. Les chevaux plus âgés en souffrent généralement moins, sauf dans le cas d’une contamination grave.

Quels sont les différents types de vers ?

Les vers les plus répandus chez les chevaux sont les :

  • Strongyloïdes (Strongyloïdes westeri)
  • Ascaris (Parascaris equorum)
  • Ténias (Anoplocephala perfoliata)
  • Grandes strongles (Strongylus vulgaris)
  • Petites strongles (Cyathostomes)

Ces vers ne peuvent pas tous survivre dans l’environnement à tout moment. Certaines espèces apparaissent principalement au printemps et d’autres à l’automne.

Quel traitement administrer à votre cheval pour combattre les vers et comment les éviter ?

Il est devenu de plus en plus difficile d'éviter et de traiter les contaminations par les vers et il n’existe aucune procédure standard à suivre. Dans le temps, les chevaux étaient vermifugés de façon régulière mais ce type de traitement est désuet, il favorise la résistance aux infections et est donc jugé comme étant inutile. Ces cures anti-parasites se sont averées inutiles sur bon nombre de chevaux. Il faut vermifuger uniquement les chevaux qui excrètent des œufs dans leurs crottins .

Une analyse du crottin trois fois par an ainsi qu’une bonne gestion du pâturage vous évitera bien des séances de vermifugation !

Lorsqu’il s’agit de vermifuger des poulains, il est préférable de demander conseil à votre vétérinaire car certains vermifuges ne sont pas adaptés à ces jeunes chevaux.

Il est également préférable de vermifuger les juments gestantes après consultation auprès de votre vétérinaire.

Coprologie contre les vers chez les chevaux

Pour effectuer une coprologie (étude des matières fécales ), nous vous recommandons de bien examiner les crottins de tous les chevaux dans un même laps de temps. Il est très important de recueillir du crottin frais et de retenir à quel cheval appartient chaque crottin. Il est préférable de prélever la partie supérieure du crottin car celle-ci n’a pas été en contact avec le sol puis de la déposer dans une coupelle ou dans un sac étanche sur lequel vous aurez au préalable indiqué le nom et l’âge du cheval. Si vous ne l’apportez pas de suite chez le vétérinaire, il est conseillé de conserver le crottin au réfrigérateur. Une fois que le vétérinaire aura examiné les crottins, vous pourrez élaborer ensemble un plan d’action.

Il est très important de réaliser des coprologies à la période automnale et estivale car le risque de contamination est alors très élevé. Nous vous conseillons d’en effectuer une en mars, juin et septembre. En complément, nous vous recommandons de vermifuger votre cheval une fois par an (en novembre) avec un traitement qui combatte également le vers solitaire.

Avant d’administrer des vermifuges supplémentaires, nous vous conseillons de réaliser d’abord une coprologie.

Les chevaux de 3 ans et de moins de 3 ans sont la seule exception à cette règle. Ces chevaux doivent être examinés plus souvent et/ou vermifugés ponctuellement . Ils ont une plus faible résistance physique et courent plus de danger.

Gestion des prairies pour combattre la contamination des chevaux par les vers

Afin de minimiser le risque de contamination, nous vous conseillons de transférer vos chevaux dans d’autres prés car les œufs de vers sont excrétés par un cheval mais absorbés par un autre. Essayez de transférer vos chevaux autant que possible dans différents terrains (propres).

Avant de leur faire occuper un nouveau terrain, il est recommandé de faire une coprologie et de vermifuger les chevaux, si nécessaire, afin de réduire au maximum la prolifération des oeufs sur le nouveau terrain. Eliminez le crottin de votre terrain deux fois par semaine.

Il est également judicieux de laisser une autre espèce animale ( type moutons ou vaches ) brouter sur le terrain. Les vers des chevaux ne peuvent pas infecter d’autres espèces animales et vice-versa. Dans l’impossibilité de faire brouter d'autres bêtes, il est également possible de passer la tondeuse afin d’ éliminer les larves du terrain jusqu’au retour des chevaux.

Vermifugation des chevaux

La plupart des vermifuges peut être administré par voie orale et est facile à doser. En règle générale, il vaut mieux en utiliser trop que pas assez !. Sauf chez le poulain, où le surdosage peut avoir de graves conséquences. Faites attention à ne pas renverser de produit au risque d'administrer une dose trop faible à votre cheval.

Certains remèdes sont désormais disponibles sous forme de bonbons, ce qui facilite leur administration.

Le Praziquantel est le seul principe actif qui combatte le vers solitaire. Soyez donc vigilants lors de l’achat d’un vermifuge !

Résistance aux vermifuges

Il est reconnu qu'une résistance aux vermifuges peut s'avérer dangereuse et irréversible et entraîner des conséquences graves. Il ne faut donc pas négliger les séances de vermifugations !

C’est la raison pour laquelle les chevaux doivent être vermifugés uniquement après coprologie et non plus régulièrement plusieurs fois par an. La majorité des chevaux a une bonne résistance physique et ne tombera pas malade suite à une contamination par des vers.

On utilise la vermifugation principalement pour éviter la contamination chez les jeunes chevaux